• La fortune des Winczlav, 1. Vanko 1848, Van Hamme (scénario) et Berthet (dessins), Versavel (Couleurs)

    1848, Monténégro. Vanko Winczlav, jeune médecin idéaliste, prend le parti de l'insurrection paysanne contre la tyrannie du prince-évêque. Vendu aux soldats par un paysan, il n'a d'autre choix que de partir. Dans sa fuite, il rencontre Veska, jeune Bulgare réduite en esclavage dans une auberge. Ensemble, ils embarquent pour le Nouveau Monde. Lors de la traversée, Vanko épouse Veska, qui n'a aucun papier d'identité. Arrivé sur le continent, il trouve un emploi d'infirmier, ne parvenant pas à faire valoir son diplôme de médecin. Quelque temps plus tard, Veska accouche d'un petit Sandor qu'elle refuse d'élever, et le couple se sépare. Vanko, estimé dans l'hôpital privé où il travaille, est séduit par une infirmière, Jenny. Un peu plus tard, la mort en couches d'une patiente envoie Vanko au tribunal pour meurtre et exercice illégal de la médecine. Vanko est alors emprisonné, et ses deux grands fils livrés à eux-mêmes suite au décès de leur mère...

    (résumé Editions Dupuis)

    La fortune des Winczlav, 1. Vanko 1848, Van Hamme (scénario) et Berthet (dessins), Versavel (Couleurs)


  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Mars à 14:18

    Ce sont deux grands talents de la bd qui se sont associés pour cette trilogie racontant les origines de Largo Winch. Le phénomène "prequel" est à la mode, pas toujours pour le meilleur, mais ici je peux dire que c'est réussi.

    Le lecteur est préalablement plongé dans le contexte historique de l'année 1848 en Europe et en Amérique afin de mieux situer les tenants et aboutissants du récit. Ces éléments, tant dans le résumé qu'au sein des événements surgissant autour de Vanko et sa famille, sont intéressants à plus d'un titre. L'intrigue est plausible et on se laisse emporter par la magie créatrice du scénariste.

    Les traits de Berthet pour les dessins sont, comme à l'accoutumée, nets. Les personnages sont beaux et simples, sans fioriture. Les décors sont adaptés à l'époque, clairs,  sans surcharge de détails inutiles.

    J'ai apprécié tant la lecture que l'observation du graphisme. J'attends les deux épisodes suivants qui rendront la trilogie complète, déjà annoncés, avec impatience.

    2
    Laj
    Vendredi 2 Avril à 18:04

    Le dessin de Berthet permet de bien coller à l’époque des événements racontés. 

    Les premiers migrants ont connu bien des déboires, mais on apprend l’origine de la fortune et infortune de leurs héritiers. J’attends la suite de la trilogie car ce premier tome est vraiment réussi. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :