• Tasmanie, automne 1912. Corto et Raspoutine libèrent un jeune homme, Calaboose, emprisonné sur une île abandonnée. Ils l’emmènent avec eux à travers l’océan indien jusqu’à Bornéo, où ils rencontrent le sultan de Sarawak, potentat anglais, qui règne sur l’exploitation de l’hévéa par les indigènes. Cette ressource naturelle est indispensable à l’Empire britannique et la révolte qui gronde chez les Dayaks menace les intérêts de la couronne. Corto se retrouve à jouer les médiateurs et à prendre sous son aile une jeune paralytique, Ratu « la sirène », dont Calaboose tombe amoureux. Corto et ses amis prennent ensuite la direction du Pacifique Sud et de l’île d’Escondida, pour y retrouver le commanditaire de leur mission, le mystérieux Moine, qui a une idée bien précise quant à l’avenir du couple de tourtereaux...

     Corto Maltese, Tome 15 : Le jour de Tarowean, Ruben Pellejero


    1 commentaire
  •  

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Peu avant Noël, une cliente se présente à l'agence d'investigation A.D.A.. Elle signale à Carter et Belzoni que son mari, le professeur Jones, éminent spécialiste des civilisations précolombiennes, a disparu alors qu'il cherchait le tombeau de Cuauhtémoc, le dernier empereur aztèque. Les deux archéologues-détectives acceptent de l'aider et ils se rendent en Amérique du sud pour tenter de le retrouver. Mais bien des surprises les y attendent...

    A.D.A. T2-La Vallée du Squelette Hostile, Hautière : scénario, Lapone : dessin

     

     

     


    2 commentaires
  • Accords sensibles, Régis Hautière (scénariste), Antonio Lapone (dessinateur), Christina Stella (coloriste)

     

     

     

    Avec en invité particulier, la musique jazz,  et dans un univers très "rétro", les personnages se croisent et cherchent l'amour... 


    1 commentaire
  • Alpha est enfermé dans une prison de haute sécurité où il perd peu à peu la notion du temps. Il y maintient pourtant sa condition physique et se sachant épié, récite à voix haute tantôt des extraits de la Constitution d'Amérique tantôt des noms et numéros de dossiers.  Après une altercation avec un des gardiens, il est surpris par l'apparition d'un agent de la CIA qui lui annonce que toutes les traces de son existence ont été effacées et que Dwight Tyler n'existe plus. Pourtant celui-ci réussit à se faire réengager en échange d'informations compromettantes. Il se retrouve sur une île "paradisiaque", au service consulaire...

    Alpha, saison 3 : Roadies, Queirex (dessin) et Herzet (scénario)

     


    1 commentaire
  • Astérix et Cléopâtre, Goscinny et Uderzo

     

     

     

    Parce que Cléopâtre lance un défi à Jules César, Astérix et son inséparable ami Obélix accompagnent le druide Panoramix en Egypte.

    Là, ils vont devoir aider un lointain cousin, architecte, à construire un palais majestueux en trois mois. Mais les Romains ne sont pas beaux joueurs, et il va falloir ruser...


    votre commentaire
  • Depuis plus de quarante ans, Bob Dylan ne cesse de se réinventer... et d'attirer à lui d'autres créateurs : photographes, graphistes, écrivains, cinéastes, fascinés par la puissance de son oeuvre et la stupéfiante force d'attraction de ce personnage énigmatique.

    A son tour, la bande dessinée entre dans la légende de Dylan. Dans ce livre, treize dessinateurs font résonner leur sensibilité au diapason de chansons qui inspirent particulièrement. Par leurs traits, leurs couleurs, leurs idées, ils font de cet ouvrage un album vivant et vibrant.

    Une playlist de 13 incontournables : I want you (Nicolas Nemiri), Tombstone Blues (Bézian), Like a Rolling Stone (Alfred), Girl from the North Country (François Avril), Lay Lady Lay (Jean-Claude Götting), A Hard Rain's A-Gonna Fall (Lorenzo Mattotti), Desolation Row (Dave McKean), Blowing in the wind (Thierry Murat), Not Dark Yet (Zep), Positively 4th street (Christopher), Hurricane (Gradimir Smudja), Blind Willie Mc Tell (Benjamin Flao) et Knockin on Heaven's Door (Jean-Philippe Bramanti).

     

    Bob Dylan revisited, 13 chansons en bande dessinée

     


    1 commentaire
  • Allemagne, 1945. Les troupes américaines traquent les derniers soldats ennemis. Dans leurs rangs, un homme n’a pas fait le deuil de son passé. Ancien cireur de chaussures sur les trottoirs de New York, un Bootblack, il est né sous le nom d’Altenberg, mais il préfère qu’on l’appelle Al Chrysler. Pour oublier l’horreur de la guerre, Al se réfugie dans ses souvenirs, à l’époque où il n’était qu’un gamin des rues de Manhattan. Avant de s’engager, il a passé dix années en prison. Aujourd’hui, il a 25 ans. La femme de sa vie, Maggie, n’est plus qu’un reflet dans sa mémoire. Tous ses copains sont morts. Tous, sauf un, « Diddle Joe », qu’il revoit sur le front. Leurs retrouvailles seront brutales : Al découvre que « Diddle Joe » les a trahis…

    Bootblack, Mikaël


    1 commentaire
  •  

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Half-Blood

    New York. Martin Wilson, employeur de Caroline, la charge d'une mission pour le moins particulière. Retrouver son fils Jeremy qui a quitté les États-Unis pour Bangkok suite à une violente dispute avec son père et qui n'a plus donné signe de vie depuis. Martin Wilson est condamné. S'il ne subit pas une greffe de moelle rapidement, il sera mort dans les six mois. Seul Jeremy pourrait lui sauver la vie. Caroline se lance donc dans une dangereuse course poursuite contre la mort, semée d'embûches, dont personne ne sortira indemne...

    Caroline Baldwin (tomes 18 et 19) , André Taymans

    Les Faucons

    Alors que Caroline Baldwin pense que tout espoir de sauver Wilson (son patron, en attente d’une greffe de moelle) est perdu après le décès de son fils, seul donneur potentiel, les révélations de l’agent Num du « Narcotic bureau » relancent son enquête. Wilson aurait eu une fille avec une Laotienne durant la guerre du Vietnam. Elle serait devenue la compagne d’un Seigneur de la drogue sans pitié. Caroline décide de la retrouver et de la convaincre de venir aux États-Unis sauver son père. Elle n’a pas le temps de commencer ses recherches que déjà elle est enlevée par les hommes du trafiquant. Caroline arrivera-t-elle à remplir sa mission ? Une chose est sûre, il faut toujours se méfier des apparences car elles sont souvent trompeuses et Caroline l’apprendra à ses dépens.

    Caroline Baldwin (tomes 18 et 19) , André Taymans

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique