• Quand Anna riait, Yaël Hassan

    Simon et sa cousine Déborah passent le mois de juillet à la « Datcha », la maison de famille. En fouillant dans le grenier, ils tombent sur une étrange photo. On y voit leur grand-père, en compagnie d’une certaine Anna, dont ils n’ont jamais entendu parler. Simon et Déborah décident d’éclaircir le « mystère ». Peu à peu, les enfants vont mettre à jour une tranche du passé de leur grand-père, amoureux en 1942 d’Anna, juive polonaise réfugiée en France. Ils vont découvrir que la France n’aura pas longtemps servi de refuge à Anna puisqu'elle fut raflée en même temps que des milliers d’autres juifs pour être conduite au Vél d’Hiv, puis à Drancy, puis vers les camps de la mort. Pourtant les deux enquêteurs ne se satisfont pas de cet épilogue...

    Quand Anna riait, Yaël Hassan


  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Juin à 11:03

    Yaël Hassan n'a pas son pareil pour raconter avec des mots simples et des personnages attachants les événements dramatiques de la seconde guerre mondiale et les atrocités perpétrées contre des groupes humains.

    Ce livre-ci ne déroge pas à la règle. Et comme on ne peut passer sous silence ce pan de l'histoire, ce livre est parfait pour que les enfants, à partir de 10 ans, entament une approche de la dure réalité.

    Le récit est touchant, pas larmoyant, teinté d'optimisme malgré la gravité des faits. Cette touche "Yaël Hassan" est une autre pépite à mettre à son actif.

    Je le recommande vivement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :