• Octobre, Soren Sveistrup, Traduction Caroline Berg

    Début octobre, dans la banlieue de Copenhague, la police découvre le cadavre d'une femme amputée d'une main. À côté du corps, un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d'allumettes. Chargés de l'enquête, la jeune inspectrice Naia Thulin et l'inspecteur Mark Hess découvrent que cette figurine est porteuse de mystérieuses empreintes : celles de la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte.
    Thulin et Hess explorent toutes les pistes qui leur révéleraient un lien entre la disparition de la fille de la ministre et la victime à la main coupée. Lorsqu'une autre femme est tuée, selon le même mode opératoire, ils comprennent que le cauchemar ne fait que commencer...

     

    Octobre, Soren Sveistrup, Traduction Caroline Berg


  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Février à 07:32

    J'avais aimé la série "The Killing", alors je n'ai pas hésité à acheter Octobre, conseillée toutefois par un mot du libraire posé sur la pile des exemplaires disponibles. (En édition poche, le bandeau a disparu...) Et j'allais voir.

    J'ai lu et j'ai vu. Complètement enthousiaste.J'y ai retrouvé les ingrédients de la série, c'est vrai : fond politique, deux enquêteurs qui n'en font parfois qu'à leur tête et prenant des risques, un responsable de la police plus soucieux de son image que de la vérité, un criminel qui ... (je n'en dirai pas plus pour laisser tout le suspense)

    L'intrigue est liée au passé et les enquêteurs ont fort à faire pour dénouer les fils qui les mèneront au coupable.

    Comme dans la série, l'auteur utilise parfaitement ce qui compose un bon polar. Il n'y a pas de temps morts, pas de creux et tout pourrait "sembler réel", tant le désir de vengeance et de cruauté n'ont parfois pas de limites.

    C'est évidemment un roman à ne pas laisser dans de jeunes mains et qui s'adresse à un public adulte. Mais si vous aimez le genre, lancez-vous dans sa lecture : vous allez dévorer un peu plus de 700 pages pour votre plus grand bonheur.

    2
    Laj
    Dimanche 28 Février à 11:45

    Lecture haletante sans répit tout au long du livre . Difficile de le déposer tant ce récit est prenant. Impossible de deviner qui est le meurtrier et si l’on s’y risque, on se trompe. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :