• La face nord du coeur, Dolores Redondo

     

     

    Amaia Salazar, détachée de la Police forale de Navarre, suit une formation de profileuse au siège du FBI dans le cadre d'un échange avec Europol. L'intuition singulière et la perspicacité dont elle fait preuve conduisent l'agent Dupree à l'intégrer à son équipe, lancée sur les traces d'un tueur en série recherché pour plusieurs meurtres de familles entières. Alors que l'ouragan Katrina dévaste le sud des États-Unis, l'étau se resserre autour de celui qu'ils ont surnommé le Compositeur. La Nouvelle-Orléans, dévastée et engloutie par les eaux, est un cadre idéal pour ce tueur insaisissable qui frappe toujours à la faveur de grandes catastrophes naturelles. L'association du réalisme cru de scènes apocalyptiques en Louisiane, de rituels vaudous des bayous et de souvenirs terrifiants de l'enfance basque d'Amaia constitue un mélange ensorcelant et d'une rare puissance romanesque.

    La face nord du coeur, Dolores Redondo

     

  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Juillet à 11:13

    Un livre policier, mais pas seulement, qui m'a permis de découvrir cette autrice espagnole talentueuse.

    Policier, sans aucun doute. Amaia est appelée en renfort pour découvrir un tueur en série qui s'attaque à des familles entières de composition identique. Jeune, elle a un peu de mal à s'intégrer dans un univers masculin d'autant que son enfance difficile auprès d'une mère qui ne l'aimait pas et dont elle a dû être écartée lui donne toujours des cauchemars.

    L'intrigue se déroule en grande partie à la Nouvelle-Orléans, lors du passage de l'ouragan Katrina qui avait détruit une grande partie de la ville. Et le lecteur en vit le désastre au fil des pages, ce qui rend terriblement humain le récit fictionnel. Le vaudou, les croyances et superstitions se mêlent à l'enquête en cours puisqu'un des protagonistes du FBI, A. Dupree,a été intimement lié à la disparition de jeunes filles enlevées dix ans plus tôt par Le Baron Samedi. Amaia quant à elle a vécu dans une vallée où La Dame Blanche régnait en "maitresse". Leur passé les rapproche avant de les séparer pour venir à bout des deux enquêtes en parallèle. 

    Le livre est vraiment bien écrit et les descriptions (ou introspections) n'apportent aucune lourdeur. La psychologie est présente à tout moment, sans excès, et finement présentée. Les personnages aux caractères très divers se complètent, et juste après la lecture de l'épilogue, on ne peut que souhaiter une suite à cet opus.

    A noter que Dolores Redondo avait déjà publié une trilogie mettant en scène Amaia dans la région espagnole d'où la jeune héroïne est originaire : Baztan. Je signale aussi que j'ai apprécié le glossaire glissé en fin de roman et qui permet de comprendre les expressions typiques de la Nouvelle-Orléans ou de Baztan.

    Ce livre est pour moi un coup de coeur. Je l'ai vraiment aimé et je ne peux que vous en recommander la découverte durant cet été, ou après. ^^

     
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :