• Bootblack, Mikaël

    Allemagne, 1945. Les troupes américaines traquent les derniers soldats ennemis. Dans leurs rangs, un homme n’a pas fait le deuil de son passé. Ancien cireur de chaussures sur les trottoirs de New York, un Bootblack, il est né sous le nom d’Altenberg, mais il préfère qu’on l’appelle Al Chrysler. Pour oublier l’horreur de la guerre, Al se réfugie dans ses souvenirs, à l’époque où il n’était qu’un gamin des rues de Manhattan. Avant de s’engager, il a passé dix années en prison. Aujourd’hui, il a 25 ans. La femme de sa vie, Maggie, n’est plus qu’un reflet dans sa mémoire. Tous ses copains sont morts. Tous, sauf un, « Diddle Joe », qu’il revoit sur le front. Leurs retrouvailles seront brutales : Al découvre que « Diddle Joe » les a trahis…

    Bootblack, Mikaël


  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Octobre 2020 à 09:08

    Le choix du noir et blanc ou du sepia convient parfaitement au côté sombre de l'histoire. Mikaël dépeint dans les deux tomes de l'histoire la vie de gamins, enfants d'immigrés à New-York, en quête de bonheur et d'amour. Mais ces enfants sont entraînés très jeunes dans la violence de l'existence, pour survivre.

    Quelques vues de New-York sont magnifiquement réalisées. Les dessins sont sombres, mais très beaux. Le choix de la couleur pour les bons souvenirs tranche le côté obscur de la réalité de la vie de Al et la dernière planche est très réussie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :