• Arrive un vagabond, Robert Goolrick

    Brownsburg, Virginie, 1948

    Une petite ville paisible, aux maisons bien alignées. On y vit en bon voisinage, dans la crainte de Dieu et le respect des convenances. Le soir, sous les vérandas, on boit du thé glacé. Et arrive un vagabond au volant d'un vieux pick-up déglingué... Charlie Beale s'attire vite l'affection générale et spécialement celle d'un enfant, Sam et ensuite l'amour d'une femme mariée, Sylvan.

    La passion entre dans Brownsburg, emportant avec elle ce qui restait de pureté et d'innocence...

    Arrive un vagabond, Robert Goolrick


  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Mai à 14:28

    L'histoire se déroule dans une ville relativement calme (pas un meurtre n'y avait été commis), peu après la fin de la deuxième guerre mondiale. Là, la séparation Blancs et Noirs existe toujours et on y vit en respectant les traditions, chacun fréquentant l'église qui lui convient et se rappelant les sermons, somme toute semblables, de ses prêcheurs.

    Charlie, le vagabond, est mystérieux et n'est heureux que lorsqu'il manie habilement ses couteaux de boucher, lorsqu'il joue et raconte des histoires au fils de son patron, lorsqu'il peut se fondre dans la nature qu'il aime par dessus tout. Mais l'entrée de Sylvan à la boutique va bouleverser le mince équilibre de sa vie.

    Elle, c'est une paysanne, achetée par un riche propriétaire dont elle devient la femme. C'est une rêveuse qui ne vit qu'à travers les films et acteurs qu'elle vénère et auxquels elle accède grâce à la richesse de son époux.

    Le roman est un histoire d'amour passionnée dont le dénouement sera malheureux. Mais le livre ne se limite pas à cela. Après avoir situé le lieu du drame, joliment et sans surcharge descriptive, l'auteur laisse poindre la tragédie et petit à petit met en place et développe son observation de la nature humaine, sans jugement aucun. Le lecteur s'attache aux personnages, Charlie, Sylvan et Sam en espérant que le meilleur surgisse. L'auteur l'invite à réfléchir sur les actes posés, sur le bien et le mal. Il n'est nullement question d'un roman à l'eau de rose, mais d'une histoire intense et douloureuse.

    Amatrice de thrillers et de livres policiers, j'ai pourtant apprécié la lecture de ce roman. A vous de lire et de vous forger votre opinion...

     

    "Je ne crois pas à l'enfer, enfin il me semble. Je ne suis même pas sûr que le paradis existe. Mais je crois à la bonté. Je crois que c'est la seule chose qui compte. La seule qui restera de nous après notre départ."

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :