• Une bouteille dans la mer de Gaza

    Tal a dix-sept ans, des parents et un frère qu'elle adore. Elle rêve de devenir pédiatre ou cinéaste, elle n'a pas encore décidé. L'avenir lui semble insaisissable, peut-être parce qu'elle vit à Jérusalem où les attentats se succèdent et peuvent ôter la vie à n'importe qui, n'importe quand, à la terrasse d'un café, dans un bus ou un centre commercial.

    Un soir de septembre, un attentat-suicide a lieu près de chez elle, tuant une jeune fille qui devait se marier le lendemain. Les questions se pressent dans la tête de Tal : comment peut-on se faire exploser au milieu de gens ? Et pourquoi ?

    Elle veut savoir. Elle veut comprendre ce conflit commencé avant sa naissance, elle veut connaître cet « ennemi » palestinien dont elle ne sait rien.

    Parce qu'elle croit au pouvoir des mots, parce qu'elle ne supporte pas de laisser gagner la haine, elle écrit une lettre, la glisse dans une bouteille et la confie à son frère Eytan, qui fait son service militaire à Gaza.

    Dedans, elle a noté son adresse électronique.

    Une correspondance vertigineuse s'engage alors avec un mystérieux « Gazaman »...

    Une bouteille dans la mer de Gaza, Valérie Zenatti


    votre commentaire
  • ls sont frère et soeurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu'on ne les séparerait pas. Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marron. Signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac. Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marron. Oreilles très décollées. Première de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu'elle existe. Venise Morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds, ravissante. La petite fille que tout le monde rêve d'avoir. Signe particulier: fait vivre des histoires d'amour torrides à ses Barbie. Ils n'ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille. À cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. L'une n'est pas très sympathique, l'autre est irresponsable... Ah, oui ! ces deux personnes se détestent

    Oh, boy! , Marie-Aude Murail


    votre commentaire
  • Louis Feyrières n'aime pas l'école et rien ne lui plaît. Jusqu'au jour où, en classe de troisième, il fait un stage chez Maïté Coiffure. Dans le salon, Louis se sent chez lui, s'amuse en travaillant et se découvre un talent. Il décide alors que ce stage durera plus d'une semaine, même si son père, chirurgien, considère la coiffure comme un métier de ratés.

    Maïté Coiffure, Marie-Aude Murail


    votre commentaire
  • Aicha Djemaï n'est pas une adolescente comme les autres. A seulement quatorze ans, elle passe son bac, pour la plus grande fierté de sa mère Zohra. Mais surtout elle s'occupe de Maboul à zéro, son frère aîné. 

    Car Mouloud a perdu la tête, et ses troubles obsessionnels sont difficiles à supporter. A la veille des élections présidentielles, la famille Djemaï commence à déranger dans la petite ville de Sponge. Mai 2002. 

    C'est le choc du premier tour. S'expriment alors la colère du père, Karim, le désespoir de Zohra et la douleur d'Aïcha.

    Pour comprendre ces souffrances latentes, mais d'abord pour tenter de sauver son frère de sa folie, Aïcha convainc sa mère de lui raconter son passé en Algérie. Lors de ces nuits de confession, Zohra révèle leur histoire... 

    Une histoire bouleversante dans la tourmente de l'actualité. Maboul à zéro, Jean-Paul Nozière


    votre commentaire
  • Emma veut devenir écrivain, mais elle a plusieurs destins..., Ici elle rate le TGV de 8 h 46... Elle prend le train suivant et fait la connaissance de Marcus, un jeune écologiste militant dont elle tombe amoureuse. Grâce à lui, elle écrit pour une revue un récit dont le succès va la dépasser : adaptées en slam par une vedette de la télé, les paroles d'Emma deviennent un slogan international ! Marcus, lui, est parti en mission au bout du monde...
    Pense-t-il encore à elle ? 

    Avec un peu d'amour et beaucoup de chocolat (L'écolo), Christian Grenier


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires